Dans les classes, Maternelles, Non classé, P1-P2, P3-P4

Faire l’école à la maison sous coronavirus …

Nous vous partageons ici quelques extraits d’un article réalisé par des professeurs des écoles, de collèges et de lycée, des formateurs et des chercheurs en éducation, membres de l’association du CRAP-Cahiers pédagogiques

Les parents peuvent difficilement réaliser le travail des professionnels de l’enseignement. Toutefois, face à la crise sanitaire actuelle, faute de mieux, plusieurs possibles sont à portée des familles.

Ainsi, nous mettons à disposition quelques idées pour agir dans ce contexte inédit.

La posture principale que nous suggérons aux parents d’adopter est de proposer des activités aux enfants qui les invitent à penser, à réfléchir, à cogiter. Les mettre uniquement en action ne sera pas très intéressant. Derrière les pistes ci-dessous, au-delà de leur diversité, le principe est de laisser les enfants se poser des questions, chercher, obtenir des réponses à ces questions, mettre en œuvre, persévérer et, au final, profiter du résultat.

Le simple fait d’associer votre enfant de maternelle à vos activités de la vie quotidienne est déjà un bon début pour assurer cette continuité pédagogique. Pour exemples : lui faire couper des légumes permet de développer sa motricité fine, mettre la table lui permet de se repérer dans l’espace mais aussi de compter (le nombre de couverts et d’assiettes, etc.) et d’apprendre à rendre service, pour le vivre ensemble.

Par ailleurs, il est impératif de veiller à limiter le temps d’exposition des enfants aux écrans (tablette, ordinateur, télévision, téléphone).

Des conseils et une petite infographie pour expliquer la situation aux enfants : « Le #coronavirus expliqué aux enfants »

Cuisiner : choisir une recette, laisser les enfants la réaliser au maximum par eux-mêmes (la lire, réunir les ingrédients, calculer les volumes, suivre les étapes…) En tant qu’adulte, on est présent pour suivre ce qui se fait, laisser les petites erreurs se produire, ajuster, répondre aux questions…

Jardiner : même protocole.
Commencer un herbier (apprendre à reconnaitre quelques fleurs ou feuilles typiques et les aplatir pour les faire sécher par exemple) 
Faire une récolte de branchages, mousses, coquillages, cailloux et proposer du land art.
Faire germer un haricot par exemple et mesurer la croissance pendant le confinement.

Bricoler : même protocole, avec une attention plus forte à la sécurité. Ressources : https://www.hugolescargot.com/bricolage-facile-et-rapide/
Fabriquer des origamis, apprendre à coudre, à tricoter, à faire du macramé ou des bracelets brésiliens.

Compter, estimer, prévoir les possibles : dans les parcs et espaces verts, au grand air.

Lire : laisser les enfants prendre un livre qui leur plait, les laisser plongés dedans aussi longtemps que possible. Sinon, choisir un livre (ou un texte) adapté (pas trop long, avec du vocabulaire accessible), laisser lire l’enfant ou, pour les plus jeune, leur lire l’histoire. Régulièrement, s’arrêter pour, d’abord, répondre aux questions, puis poser des questions de sens de l’histoire (ce que l’auteur ne dit pas, parce que c’est souvent une évidence) – Durée maximale : trente minutes (plus en activité individuelle si possible).

Sur le site d’ActuaLitté, une sélection de plateformes où vous trouverez des histoires pour enfant gratuites et en numérique.

Une sélection de ressources avec plus de 100 histoires à écouter en famille.

Se déguiser, se maquiller, imaginer
Chanter, danser, inventer des instruments de musique, des percussions, des grelots, des bâtons de pluie…

Sortir (en respectant les mesures de protection indiquées par les pouvoirs publics), surtout si on habite près d’un espace souvent libre (un champ, une plage, une colline…) et aller apprendre à faire de la photographie.
Se faire expliquer la signification des panneaux, de l’espace urbain ou rural environnant (la signalétique, les repères visuels).
Veiller un peu plus que d’habitude et regarder le ciel un soir pour observer les étoiles…

PNG - 43.1 ko

Écrire, pour soi et pour les autres, notamment à destination de ses proches, copains et copines.
Avec de jeunes enfants, demander de faire un dessin et de le raconter, en lui posant des questions pour qu’il précise de qui il s’agit, du lieu où cela se passe, et vous écrivez ce qu’il dicte. Ensuite relire son histoire.

 Jouer (seul et à plusieurs) :
– Scrabble
– Le Compte est bon
– Master mind 
– Jeux de plateau avec utilisation de dés pour développer des compétences en calcul.
– Jeu du « Qui est-ce ? » pour apprendre à poser des questions en isolant des variables parmi les visages.
– Transformer les jeux classiques en jeux coopératifs, pour développer l’empathie. Exemple avec les Petits chevaux.
– Jeux et maths.
– Fabriquer un jeu et inventer la règle puis l’échanger avec celui qu’un copain aura inventé.
– Jouer aux cartes : reconnaître les « dessins » des cartes, les trier. 
* reconnaître les nombres sur les cartes
* jeu de memory avec les cartes : retrouver deux cartes qui ont le même nombre
* classer les cartes de la plus petite à la plus grande
* jouer à la bataille : repérer la plus grande carte
* le jeu du « pouilleux » etc.
– Jeu de la bataille navale (en créant ses grilles)
– Jeu du petit bac : on choisit une lettre au hasard et, pour plusieurs catégories (prénom masculin, prénom féminin, ville, pays, animal…), chacun cherche un mot qui commence par cette lettre (accessible dès 6 ans).
– Jouer avec des post-it à réaliser un dessin symétrique sur la vitre du salon (faire du pixel art).
– le Rubik’s cube

Puis, des jeux de société.

Discuter, sur l’actualité, à partir des questions que les enfants se posent.

 Faire du sport.

Créer un petit carnet d’observateur mathématiques (ou plus largement scientifique) : repérer, noter, schématiser toutes les situations où les enfants « voient » des mathématiques (ou des sciences), dans la maison ou à l’extérieur. Par exemple, repérer les angles droits avec les murs d’une pièce, marcher sur les parallèles visibles sur les carrelages, faire des divisions avec des gâteaux, chercher où se trouvent des multiplications, faire des paquets de dix avec une poignée de grains de riz, pour ensuite les compter… Écrire des questions que l’on se pose à partir de ces situations, pour les laisser au stade de question et pour faire des recherches. Pour que les enfants disposent de ressources documentaires en ligne, privilégier Vikidia.

Créer : avec de la peinture, de l’argile, de la pâte à modeler, de la pâte à sel, de la poésie, du chant, de la danse. Peindre sur des cailloux, sur des feuilles d’arbres, sur des rouleaux de papier essuie tout, en variant les supports, les formes, les textures.

LES VERTUS DE L’ENNUI

Comment télétravailler, alors que nos enfants sont collés à nous ? Les scotcher aux écrans ? Ou redécouvrir les vertus de l’ennui ?
https://www.franceinter.fr/emissions/la-tete-au-carre/la-tete-au-carre-02-mai-2018
https://www.lepoint.fr/education/education-les-merveilleuses-vertus-de-l-ennui-23-01-2018-2189013_3584.php

TRAVAIL SCOLAIRE

Travailler les supports donnés par les enseignants : le principe n’est pas que les parents fassent « des leçons » aux enfants, plutôt qu’ils aident à la réalisation des consignes données par les enseignants.
Si des exercices d’école sont proposés, c’est sur des notions déjà vues en classe, sous la forme de révisions et d’entrainement (pour que les enfants puissent mémoriser).

Faire des activités en ligne :
– Poisson rouge (pour des enfants de 3 à 10 ans).
– Jeux géographiques (pour des enfants de 9 à 18 ans).
– Jeux historiques (pour des enfants de 8 à 18 ans).
– Ortholud (pour des enfants de 6 à 12 ans).
– Les fondamentaux (des vidéos pédagogiques, par thème, pour tous les âges).
– Mathador – jeux mathématiques de numération (pour tous les âges).
– Krokotak – des activités de créativité plastique (pour les enfants de 3 à 10 ans).
– Sesamath– De nombreuses ressources mathématiques.
– Chaine Youtube Math et tiques avec des nombreuses vidéos de cours (et aussi : https://www.maths-et-tiques.fr/). 
– Chaine Youtube Maths de Mickael Launay sur des curiosités mathématiques.
– Mathématiques magiques, site de Thérèse Éveilleau.
– Des jeux en fonction de la classe de l’enfant : https://www.logicieleducatif.fr/

En profiter pour visionner des films classiques aussi, des documentaires (Sur le chemin de l’école, L’ours, Forest Gump, Le 8ème jour, entre tant d’autres).

Et France Inter propose une sélection de choses intelligentes à montrer aux enfants sur des écrans.

Print Friendly, PDF & Email